Sommaire

La pollution nous évoque généralement la dégradation de notre environnement extérieur. Mais le danger peut également venir de l'intérieur ! Dans nos appartements, nos maisons, nos bureaux, les polluants sont nombreux et dégradent l'air que nous respirons. Des mesures simples permettent heureusement de réduire cette pollution intérieure.

Sources de pollution intérieure

Tabac

C'est la première source de pollution intérieure, que vous soyez fumeur vous-même ou victime de tabagisme passif. Car, même si vous aérez, les composants de la fumée sont en partie absorbés par les moquettes, les rideaux et autres tissus, et ils continuent d'être émis dans l'air de la pièce.

Principaux risques : cancers du poumon, maladies cardio-vasculaires, l'asthme et allergies.

Monoxyde de carbone

Gaz inodore, non irritant, le monoxyde de carbone s'accumule en cas d'un mauvais entretien d'appareils utilisant une énergie combustible (bois, fioul, gaz, charbon, éthanol, essence), d'une mauvaise évacuation de produits de combustion via les conduits d'appareils de types cheminée, insert, poêle, chaudière, mais aussi d'une mauvaise utilisation de chauffages d'appoint mobiles, de braseros, de groupes électrogènes, etc.

Dangereux, voire mortel, le monoxyde de carbone prend la place de l'oxygène dans le sang, provoquant des maux de tête, des nausées et la mort.

Radon

Ce gaz d'origine naturelle provient du sous-sol et s'infiltre dans les habitations, où il s'accumule plus ou moins en fonction de la ventilation, de l'étanchéité du sol ou encore de la proximité de la source d'émission.

Plus présent dans certaines régions de France comme l'Auvergne, le Limousin, la Franche-Comté, la Bretagne ou la Corse, il est inodore mais radioactif, et il provoque des cancers du poumon.

Produits et matériaux de bricolage et d'ameublement

Les produits de bricolage (peintures, colles, solvants, cires, laques, vernis, vitrifiants, décapants, diluants, etc.), tout comme certains matériaux de construction (laine de verre ou de roche, etc.) peuvent dégager des éléments toxiques durant, mais aussi après les travaux.

Produits ménagers et cosmétiques

De nombreux produits ménagers ou d'hygiène, les cosmétiques, l'encens ou encore les bougies parfumées contiennent des substances chimiques qui peuvent entraîner intoxications, brûlures, allergies ou gênes respiratoires.

Allergènes

Les allergènes sont des agents microscopiques comme les acariens ou certains agents présents sur les poils et dans la salive d'animaux.

Ils provoquent chez les personnes allergiques des rhinites et/ou une gêne respiratoire.

Humidité et moisissures

Présente en excès, l'humidité forme des tâches vertes ou noirâtres sur les sols, les murs et les plafonds.

Elle peut provenir de la douche ou du bain, du séchage du linge, d'infiltrations ou de remontées d'humidité, de ponts thermiques, de dégâts des eaux, etc.

Ces moisissures sont allergisantes, voire toxiques.

Bons gestes pour limiter la pollution intérieure

Aérez

Qu'il s'agisse d'évacuer la fumée de tabac, les émanations des produits de bricolage, ménagers et cosmétiques, il convient d'aérer chaque pièce de l'habitation au moins 10 minutes par jour. Et davantage lorsque vous bricolez, prenez une douche ou faites sécher du linge.

Nettoyez

Passez régulièrement l'aspirateur sur les sols, les tissus, etc. pour éliminer la poussière (y compris celle occasionnée par d'éventuels travaux) et les allergènes.

Lavez fréquemment draps, couettes et oreillers.

Nettoyez les surfaces avec de l'eau additionnée de détergent.

Prévenez les risques

Respectez les consignes d'utilisation indiquées par le fabricant pour vos appareils de chauffage et faites-les vérifier par des professionnels tous les ans au début de la période de chauffe.

N'oubliez pas non plus les ramonages obligatoires.

N'utilisez jamais en continu un appareil de chauffage d'appoint.

Respectez également les doses préconisées pour vos produits d'entretien, de bricolage et d'hygiène.

Ces pros peuvent vous aider