Sommaire

L'ioniseur génère des ions négatifs destinés à purifier l'air.

Également appelé ioniseur d'air ou purificateur d'air ioniseur, cet appareil est à choisir en fonction de sa portée, de sa capacité à capter les particules polluantes et, bien sûr, de sa fiabilité.

Fonctionnement de l'ioniseur d'air

Une molécule (assemblage d'au moins 2 atomes) est électriquement neutre. En perdant un ou plusieurs électrons, la molécule se charge électriquement et devient un ion. Un ion peut être chargé positivement (on le nomme alors cation) ou négativement (anion).

Les particules qui polluent l'air, comme les poussières, les poils d'animaux, les pollens, les bactéries, la fumée de cigarette ou les moisissures, sont chargées positivement.

L'ioniseur d'air génère, grâce à un courant électrique haute tension, des ions négatifs qui captent les ions positifs, et donc les particules, par un effet d'attraction électrostatique.

Ainsi amalgamées, les particules s'alourdissent. Elles ne peuvent plus rester dans l'air et tombent au sol ou sont attirées par l'appareil.

Avantages et inconvénients du purificateur d'air ioniseur

Avantages

Le premier avantage de l'ioniseur est sa facilité d'utilisation, puisqu'il suffit de le brancher. L'ioniseur n'est généralement pas trop gourmand en énergie et ne nécessite que très peu d'entretien, puisqu'il n'y a aucun filtre à changer.

En outre, l'ioniseur agit très rapidement et silencieusement. Il permet de capturer même de toutes petites particules (moins d'un micron).

Certains modèles sont très esthétiques et s'intègrent facilement dans la pièce.

Inconvénients

Les particules polluantes ne sont pas détruites, mais précipitées au sol ou capturées par l'appareil. Il faut donc régulièrement passer l'aspirateur.

De plus, la durée de vie des ions négatifs étant très imitée (une trentaine de secondes), les ions utilisent le flux d'air de la pièce pour se déplacer. Ainsi, beaucoup d'ioniseurs sont équipés d'un ventilateur, ce qui peut faire grimper le niveau sonore de l'appareil jusqu'à plus de 50 décibels (dB). 

Bien choisir son ioniseur d'air

Avant toute chose, vérifiez la portée du ioniseur choisie en fonction de la surface de la pièce à dépolluer, mais aussi de l'endroit où vous le placerez. S'il faut traiter des problèmes respiratoires ou allergiques spécifiques, les fabricants recommandent de choisir un modèle surdimensionné.

La plupart des ioniseurs sont également équipés d'un collecteur de particules, qui attire une partie des particules polluantes, évitant qu'elles ne retombent au sol.

Renseignez-vous sur la consommation électrique du purificateur d'air ioniseur choisi, sachant que plus il génère d'ions négatifs, plus il consomme.

Enfin, de l'ozone, gaz néfaste, est produite chaque fois qu'une décharge électrique a lieu dans l'air. Vérifiez donc également que la production d'ozone du ioniseur est minimale.

Bien placer son ioniseur

L'appareil se place de préférence à distance des murs ou des meubles, afin :

  • de ne pas limiter son champ d'action ;
  • mais aussi d'éviter que les particules polluantes, une fois alourdies, ne s'y accumulent.

Maintenez également une distance minimum entre le dessus du ioniseur et tout autre objet. Éloignez-le au maximum des appareils électriques sensibles (télévision, ordinateur, etc).

Attention enfin aux objets en métal, qui diminuent l'efficacité du purificateur d'air ioniseur.

Entretien du purificateur d'air ioniseur

L'entretien d'un ioniseur est simple. Environ une fois tous les quinze jours, il faut le débrancher, retirer le collecteur de particules et le rincer à l'eau chaude et au produit vaisselle.

Acheter un ioniseur

Le prix d'un ioniseur dépend de sa puissance, de ses spécificités, de son design et du fabricant.

Comptez 100 € environ pour une entrée de gamme et plus de 400 € pour des modèles haut de gamme.

Vous pouvez trouver un ioniseur dans certaines grandes surfaces, dans les magasins de bricolage, dans les enseignes spécialisées ou sur Internet.

Ces pros peuvent vous aider